Aviation et climat : pourquoi est-ce un sujet clivant ?
21 November 2022

Avion, jets privés, ces sujets sont régulièrement abordés dans les médias quand on parle de la crise climatique. Aviation et climat : pourquoi est-ce un sujet clivant ?

Entre mode de transport élitiste et impact individuel fort, voyons ensemble les enjeux qui entourent l’aviation autours du réchauffement climatique !

Pour la partie scientifique expliquant pourquoi l’avion est mauvais pour le climat, allez faire un tour sur notre article Pourquoi l’avion a un impact sur le climat ? 

 

 

L’avion, élitiste

Qui prend l’avion ?

Peut de personnes le savent, mais seulement 10% de la population mondiale a déjà pris l’avion dans sa vie (80% en France). Cela suffirait déjà à classer l’avion comme un mode de transport élitiste. Mais ce qui enlève le doute c’est le chiffre suivant :

1% des voyageurs émettent 50% des émissions liées à l’aviation.

Les responsables des émissions liées à cette industrie sont donc très peu nombreux. Les voyageurs sont les classes les plus aisées, qui ont les moyens de voyager. C’est d’ailleurs ce que montre ce graphique de l’Université de Cambridge décrivant l’empreinte carbone par habitant en fonction du niveau de vie d’un européen (l’avion est en violet).

 

Empreinte carbone en fonction du niveau social : l'avion concerne surtout les plus riches

 

Pour quel motif ?

L’avion est surtout une mobilité qui permet le loisir et les vacances, la visite à la famille, les déplacement professionnels. Les autres voyages, notamment pour des raisons de santé, sont très marginaux.

 

Pourquoi on prend l'avion ?

 

Finalement, il y a très peu d’urgences et de nécessités à prendre l’avion.

 

 

Des émissions incompatibles avec l’accord de Paris

Pour saisir l’ampleur du problème, on vous propose de partir en voyage à nos côté. Quelles seraient nos émissions si on partait à Rome, New York, Tokyo ? Est-ce que votre voyage rentrerait dans notre budget annuel de 2 tonnes de CO2e par personne et par an ? 

 

Impact d'un voyage en avion

 

Il suffit donc de faire un aller retour Paris / New-York pour que notre budget soit dépassé pour l’année !

 

 

Un sujet clivant

Le sujet de l’aviation et notamment des jets privés est de plus en plus récurrent dans le débat public. La question qu’on peut se poser, c’est pourquoi ?

Premièrement, il y a une notion d’injustice climatique : Les premiers concernés du changement climatique sont ceux qui ne prennent l’avion qu’une fois, voire pas du tout. Pourtant, ceux qui émettent en prenant l’avion sont les classes les plus aisées, moins affectées par le changement climatique.

L’avion est devenu le symbole d’un luxe que l’humanité ne peut plus se permettre donc un symbole de cette injustice climatique.

Enfin, on parle de whataboutisme. Dire “l’aviation ce n’est que 3% des émissions de GES, ce n’est pas la priorité” c’est ne pas avoir compris les enjeux climatiques. Il est nécessaire de remettre en cause toutes nos activités et les replacer dans le contexte que nous vivons. L’avion apparait donc rapidement comme une aberration climatique.

 

 

Quelles solutions pour le climat ?

La moitié des voyages en avion concernent les vacances et loisirs. Pour ce post là, il faut tout simplement arrêter : partir moins loin, et/ou en train est à privilégier (n’en déplaise aux influenceurs 🙂 )

Nous pouvons ensuite parler des voyages professionnels. À l’ère post-Covid il n’est pas inconcevable d’effectuer la majorité des rendez-vous en distanciel, de changer les modalités de transport, de réduire le nombre de voyages.

Globalement, il faut réfléchir à changer notre approche de la mobilité : partir moins loins, plus longtemps, et favoriser des mobilités bas carbone.

 

 

Et l’avion à hydrogène dans tout ça ?

L’avion à hydrogène est l’argument de vente principal des compagnies aériennes pour maintenir leur activité à horizon 2050. Mais est-ce vraiment possible ?

Pour en savoir plus sur l’hydrogène, nous vous invitons à aller faire un tour sur les deux articles que nous avons écris à ce sujet : L’hydrogène, LA solution pour demain ? et Voiture à hydrogène, la mobilité du futur ? 

Mais la conclusion est la suivante : L’hydrogène doit être utilisé là où il n’est pas substituable (industrie). En plus de cela, sa production doit être décarbonée et dépendre d’énergies renouvelables. La mobilité n’est pas une priorité pour l’utilisation d’hydrogène.

Aujourd’hui il n’y a pas assez d’hydrogène issue d’énergies renouvelables pour satisfaire tout les besoins en industrie, donc l’hydrogène de devrait pas pouvoir exploiter cet hydrogène.

Quel est l’impact de l’avion sur le climat ?

Quel est l’impact de l’avion sur le climat ?

L'avion est souvent pointé du doigt comme une aberration climatique, un mode de transport qui est très émetteur. Mais est-ce vraiment le cas ? Ensemble, nous allons nous plonger dans le fonctionnement des avions, et répondre à la question : Quel est l'impact de...

Consommer l’hydrogène : Où ? Pour quoi ?

Consommer l’hydrogène : Où ? Pour quoi ?

Consommer l'hydrogène : Où ? Pourquoi ? Dans un autre article, nous avons parlé de la production d’hydrogène, et pourquoi on en parle autant. Cet article se focalisera quand à lui sur la consommation d’hydrogène, et se demander si elle représente une opportunité pour...

Voiture à hydrogène, la mobilité du futur ?

Voiture à hydrogène, la mobilité du futur ?

“Moi, Constructeur Automobile De Référence, vous présente ma toute nouvelle voiture à hydrogène, qui n’émet que de l’eau ! Notre voiture ne produit donc aucune aucune émission ! Achetez notre voiture !". Avion, voiture, … ces dernières années, le sujet du transport à...

Maintenant

Et si pour vous aussi,
le changement c’était…